Files

Abstract

Introduction : L’énurésie nocturne (EN) est une dysfonction répandue dans la population infantile. Les causes de ce trouble étant diverses et souvent mal évaluées, les moyens de traitements qui en découlent sont peu précis. Ils peuvent être divisés en 2 catégories : les traitements conservateurs et pharmacologiques. Le but de ce travail est de démontrer quels peuvent être les intérêts des traitements conservateurs par rapport aux traitements pharmaceutiques. Cette étude se concentre sur les enfants âgés de 5 à 15 ans atteints d’EN primaire monosymptomatique n’ayant jamais suivi de traitement auparavant. Méthodes : Un travail de recherche est effectué à l’aide de 4 bases de données entre août 2018 et janvier 2019 afin de sélectionner des études randomisées contrôlées (RCT). Plusieurs critères d’inclusion et d’exclusion ont été définis afin de mener une recherche systématique et reproductible. Résultats : Quatre RCT ont été retenues dans l’intention d’évaluer la qualité du traitement durant le suivi ainsi que sur le long terme. Chaque groupe se voit réduire significativement son nombre de nuits mouillées par semaine mais il n’existe pas de différence significative entre les 2 types de traitements sur le court terme. En revanche, sur le long terme, les traitements conservateurs obtiennent de meilleurs résultats sur la réduction du nombre de nuits mouillées par semaine ainsi que sur le taux de rechute. Conclusion : Aucune différence significative n’a été démontrée concernant l’efficacité des différents traitements à court terme. Cependant, sur le long terme, les traitements conservateurs offrent un taux de rechute significativement meilleur.

Details

Actions

Preview