Fichiers

Résumé

Les maladies du système veineux constituent un problème de santé publique majeur. Celles-ci sont parfois sous-estimées et engendrent des coûts élevés dans le système de santé. L’insuffisance veineuse touche une personne sur deux et peut se manifester différemment d'une personne à l'autre (Abbade et al., 2005). Elle débute par de simples varices ou oedèmes des membres inférieurs et peut évoluer jusqu’à des complications plus importantes tel que l'ulcère veineux. Il est estimé que 5 à 8% de la population manifeste des signes d’insuffisance veineuse sur les membres inférieurs et que 1% développe des ulcères veineux (De Araujo et al., 2013). En plus d’impacter sur toutes les sphères de la vie, les traitements d’ulcères veineux occasionnent des hospitalisations d’une vingtaine de jours coutant plus de 25’000 francs par patient (Noël, 2005). Les traitements sont longs et il existe un risque important de récurrence. Bien que les soignants soient présents dès le début de la prise en soins, il est primordial que les patients puissent réaliser leurs auto-soins de manière autonome. Probst et al. (2019), démontrent un manque de connaissances des patients concernant leurs auto-soins. Ils expliquent que 78 % des patients souffrent d’une récidive d’ulcère dans les trois ans suivant guérison.

Détails

Actions

Aperçu