Files

Abstract

Entre réel et fiction, cheminons ensemble… Ce travail part d’une réflexion sur le statut quelque peu figé de l’apprentissage de la littérature au secondaire II. En effet, Philippe Meirieu (entre autres) l’a constaté depuis quelques années déjà : l’ennui ne fait pas que survoler les classes ; il habite aussi nombre d’étudiants. Le cadre institutionnel, avec ses contraintes et ses obligations, accompagné d’un enseignement de la littérature encore souvent protocolaire, contribuent à la perte de sens des textes étudiés en classe. En conséquence, pourquoi ne pas penser le voyage comme support à l’apprentissage ? Nous partons de l’idée qu’une « balade littéraire » pourrait constituer un remède contre la lassitude et le manque de stimulation parfois ressentis par les élèves. Dans ce but, nous sommes sorties de la classe afin d’observer l’impact de cette activité sur différentes compétences des élèves – la création, la mémorisation, la compréhension –, mais aussi tout simplement sur leur motivation, leur plaisir à rencontrer un texte, et à l’éprouver autrement. Le parcours que vous vous apprêtez à entreprendre se déroulera en plusieurs étapes : la première vous permettra de vous parer de certains outils théoriques qui faciliteront la balade. Dès la deuxième étape, vous entrerez de plain-pied dans l’exercice : vous suivrez les traces des deux dispositifs originaux créés à différents moment de nos séquences d’enseignement. Prenez à gauche pour suivre une « balade initiatique », qui prétend faire entrer les élèves dans la découverte d’un corpus thématique. Par la lecture dans des lieux qui font échos aux extraits choisis par un processus d’analogie, compréhension et motivation devraient être favorisées. Prenez à droite et vous foulerez le sol de la « promenade conclusive », qui invite les élèves à sortir de la classe pour s’immerger dans l’univers de l’auteur étudié. En capturant un fragment du réel grâce au procédé photographique et, ainsi, une image qui rappelle l’univers fictionnel, les élèves devraient détenir motivation et créativité pour réaliser un texte témoignant de cette immersion. S’il vous reste un peu de souffle, vous pourrez encore faire un tour d’horizon des prolongements possibles – notamment par l’inclusion d’une application numérique ou de différents acteurs. Dans tous les cas, ces pratiques encouragent le ressenti des élèves (physique et émotionnel). Métamorphosés de la sorte en sujets lecteurs, ces derniers peuvent cueillir et accueillir le sens des textes, à la frontière du fictionnel et du réel.

Details

Actions

Preview