Files

Abstract

Que l’on soit entraîneur, enseignant, sportif d’élite ou amateur, l’échauffement est un concept clé que nous avons tous acquis et personnalisé dans nos activités physiques et sportives respectives. Il est cependant observable que l’échauffement a parfois mauvaise presse dans les établissements scolaires. En effet, il est quelquefois perçu comme une contrainte obligatoire par les élèves ayant pour certains comme seul but de tout faire pour en faire le moins possible. L’échauffement a parfois perdu tout intérêt, sens et plaisir chez les élèves/apprentis de l’école post-obligatoire. Le but de ce travail a été d’expérimenter une forme d’échauffement par auto-construction par l’élève et d’en ressortir les perceptions de celui-ci face à cette forme de travail. Ce principe a poussé les élèves vers une liberté, tout de même limitée, dans la construction de leur échauffement en choisissant des exercices adaptés à leur forme physique, leur intérêt du moment et leur permettre de rendre cette préparation des plus attrayante. La récolte de données s’est effectuée grâce à des questionnaires qualitatifs et quantitatifs distribués lors des phases pré- et post-tests. L’ensemble des résultats obtenus dans ce travail démontre une augmentation des perceptions de plaisir et de motivation de notre échantillon lorsqu’ils ont davantage de liberté et de choix dans la construction de leur échauffement. Notre travail n’avait pas pour but de dénoncer les principes d’échauffement habituels du milieu scolaire, mais plutôt d’expérimenter une forme d’échauffement par auto-construction par l’élève et d’en ressortir les perceptions de ceux-ci face à cette forme de travail afin d’améliorer les facteurs plaisir et motivation.

Details

Actions

Preview