Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

L’enseignement d’une opération arithmétique comme la division implique des questionnements sur la compréhension du sens de cette dernière chez les élèves. Après une séquence durant laquelle j’ai pu tester l’enseignement de la division, des interrogations sur la recherche d’une conceptualisation chez les apprenants m’ont amené à effectuer cette étude. En ce sens, l’objet de ce travail de mémoire professionnel a été de déterminer si les pratiques des maitres généralistes de 6ème primaire recherchent prioritairement à établir cette compréhension, autrement dit une conceptualisation de la division chez les apprenants. Il était aussi question d’observer les influences des connaissances conceptuelles des enseignants sur leurs pratiques. Ainsi, des entretiens menés auprès de quelques instituteurs de 6ème année primaire ont permis de constater qu’il y a effectivement un lien entre les pratiques des enseignants et leurs propres connaissances conceptuelles de cette opération. Effectivement ils ne définissent pas la division comme un mode de traitement commun aux situations de partage et de groupement, alors que les auteurs dans la littérature insistent sur le fait que cette équivalence dans le traitement des problèmes de quotition et de partition représente un élément essentiel de la conceptualisation de la division. Par conséquent, pour optimiser les possibilités de compréhension conceptuelle, cette équivalence devrait être enseignée aux élèves en leur permettant de comprendre pourquoi face à ces deux situations diverses, une même procédure, à savoir la division peut être mobilisée. En somme, cette étude a permis de mettre en lumière les potentielles raisons qui justifient pourquoi les enseignants interrogés n’évoquent pas cet élément conceptuel primordial. En effet, outre les questions sur leurs pratiques, les enseignants ont répondu également à des interrogations visant à déterminer leurs propres connaissances conceptuelles de la division. Leurs réponses ont permis de déterminer dans quelles mesures leurs propres savoirs notionnels influencent leurs manières d’enseigner la division.

Details

Actions

Preview