Files

Abstract

Introduction : En Suisse, près de 500 enfants décèdent chaque année. La moitié d’entre eux succombe à la suite de maladies engageant le pronostic vital. Ces chiffres signifient indirectement que de nombreuses fratries vivent le deuil de leur frère ou de leur sœur. Le deuil de l’enfant se décrit comme complexe ; il est peu considéré par les familles et les professionnels de la santé. Plusieurs études exposent les conséquences psychopathologiques du deuil sur le développement de l’enfant. En revanche, peu de recommandations sont établies et mises en pratique par le personnel infirmier. Objectifs : Identifier les besoins des fratries endeuillées et l’accompagnement infirmier. Méthode : Revue de littérature effectuée à l’aide des bases de données CINAHL et PubMed qui a permis de sélectionner six articles qualitatifs et quantitatifs. Résultats : La revue de littérature expose les besoins des fratries avant, pendant et après le décès de l’enfant. Les facteurs influençant le processus de deuil sont liés aux besoins des fratries. Elles souhaitent être informées de l’état de santé et de l’évolution de la maladie. Les fratries expriment également le besoin d’avoir un soutien et d’être entourées par leur proches et par les professionnels de la santé. Les résultats démontrent que la préparation au décès et la continuité du soutien est indispensable. Être présent pour les fratries, leur offrir un espace de parole et une prise de contact après la mort semblent bénéfique. Conclusion : L’accompagnement des fratries est du ressort des infirmières1. Elles s’assurent des ressources que disposent les fratries face à la maladie et au deuil. L’utilisation du modèle de la systémique familiale de Calgary représente un cadre conceptuel idéal pour la mise en pratique des recommandations.

Details

Actions

Preview