Files

Abstract

Problématique : En Suisse, un pays où l’alcool est un bien culturel et économique, les adolescents et les jeunes adultes sont rapidement confrontés à la consommation d’alcool. Ces consommations comportent des risques à long terme et des risques à court terme. L’alcool peut être utilisé pour diminuer le stress, la pression et plus généralement pour faire face aux problèmes psychosociaux. L’utilisation de l’alcool comme coping est très négatif et engendre plus de risques de développer des problèmes de consommation. Question : Les interventions infirmières en milieu scolaire post-obligatoire sont-elles adéquates pour pallier aux consommations d’alcool, dues au stress, liées aux réussites sociales et à la pression des pairs, des adolescents et des jeunes adultes ? Méthode : Six articles ont été sélectionnés dans les bases de données CINHAL. Nous avons utilisé des descripteurs tels que « Jeune adulte », « Consommation d’alcool », « Stress », « Rôle infirmier ». Ces articles ont été sélectionnés à l’aide de différents critères d’inclusion et d’exclusion. Résultats : La gestion du stress est prioritaire afin de diminuer les problèmes liés à l’alcool. L'infirmière peut amener des techniques d’intervention. Elle peut également jouer un rôle de prévention et de dépistage en lien avec les consommations. Conclusion : Le rôle des infirmières dans cette démarche de préventions primaire et secondaire est nécessaire afin de promouvoir l’adoption de coping favorable à une transition en santé. L’aide à l’apprentissage de la gestion des émotions, comme le stress, s'avère essentielle.

Details

Actions

Preview