Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Ce travail porte sur le thème de la transmission linguistique et plus spécifiquement sur le rôle de l’aîné allophone dans la transmission de la langue de scolarisation, dans le rapport entre famille et école. Nous nous demandons : comment l’aîné allophone entre dans la langue française ? Quels moyens didactiques utilisent les enseignantes de l’accueil (CIF, intégration, spécialisée) pour aider les élèves allophones dans l’apprentissage du français ? Comment l’aîné transmet la langue à sa famille ? Est-ce que la place comme aîné est importante ? Est-ce que la place de l’aîné allophone est prise en compte par les enseignants au sein de l’établissement ? A quelle condition devrait-elle être prise en compte par les enseignants ? Nous avons démarré notre travail en nous basant sur la recherche de Christiane Perregaux, suite à laquelle nous avons amené des éléments nouveaux en cherchant à avoir le regard des enseignantes de l’accueil. Voici brièvement les points clés de notre méthodologie : nous avons effectué des entretiens avec quatre enseignantes de l’accueil en utilisant une grille. Ces entretiens nous ont permises de créer des vignettes afin de faire des entretiens avec cinq élèves aînés allophones choisis parmi nos classes de stage. Puis, finalement un dernier entretien avec une ancienne élève allophone aînée. Les résultats de notre recherche mettent en avant le manque de prise en compte de la place de l’aîné au sein de l’école ainsi que ses différentes fonctions.

Details

Actions

Preview