Files

Abstract

Introduction Actuellement 4ème cause de décès dans le monde, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) représente un challenge de santé publique. Elle est caractérisée par différentes modifications anatomo-pathologiques pouvant entraîner de l’hyperinflation pulmonaire et une sensation de dyspnée. Ces deux facteurs jouent un rôle important dans la réduction de l’autonomie du sujet au cours du temps. La respiration lèvres pincées (RLP), souvent utilisée instinctivement par les patients atteints de BPCO, est une technique respiratoire améliorant potentiellement la dyspnée et la capacité inspiratoire (CI). Le but de cette revue est d’évaluer les effets de la RLP, au repos et à l’effort, sur la CI et la dyspnée chez les BPCO. Méthodologie Une sélection d’articles sur quatre bases de données (Pubmed, CINHAL, PEDro, Embase) a été effectuée entre novembre et décembre 2018 à partir de mots-clés et de critères de sélection. Résultats Parmi les 4 articles sélectionnés, aucun consensus sur les effets de la RLP n’a été observé. Toutefois, certaines de nos études ont obtenu des résultats significatifs, au repos comme à l’effort, montrant une tendance en faveur de la RLP. Conclusion Au vu du faible niveau de preuve (3.e sur 5 selon le Joanna Briggs Institute) et des résultats divergents de nos articles, il est difficile d’émettre une généralisation sur ce sujet. Cependant, aucun effet délétère de la RLP sur la santé du patient n’a été observé dans nos articles. Nous encourageons donc d’établir un protocole de type RCT pour les futures recherches, ceci dans le but d’obtenir des résultats plus probants.

Details

Actions

Preview