Files

Abstract

Introduction L’aspect social de la démarche holistique de prise en charge du patient est souvent moins investigué. Pourtant, une connaissance plus approfondie de la socialisation d’un individu permettrait de mieux comprendre son rapport au corps et d’adapter l’approche thérapeutique. La prise en charge des sportifs de haut niveau retraités est un parfait exemple de l’intérêt de cette démarche de soins. Objectif Notre objectif est d’explorer le rapport au corps des ex-sportifs de haut niveau dans une perspective sociologique. Il s’agit d’analyser les traces dispositionnelles laissées par l’ancienne pratique sportive intensive et d’identifier les implications de ces paramètres pour la prise en charge en physiothérapie. Méthode Nous nous sommes immergés dans le domaine sociologique en explorant les concepts de disposition et de rapport au corps. Puis nous avons effectué une revue de la littérature de sept articles portant sur le rapport au corps des ex-sportifs de haut niveau. Résultats Les sportifs de haut niveau développent un certain rapport au corps et des dispositions qui continuent à s’exprimer après leur carrière sportive. Les dispositions stoïcistes et anorexiques se manifestent au travers de pratiques physiques et alimentaires. De plus, les modifications corporelles qui surviennent après la retraite sportive impactent l’image et l’estime de soi de l’individu. Conclusion La pratique d’un sport de haut niveau laisse de fortes traces dispositionnelles sur les individus et influence leur rapport au corps au-delà de la carrière sportive. Mieux connaître l’impact de leur socialisation sur leurs pratiques et leurs perceptions corporelles est essentiel pour favoriser l’approche de prise en charge centrée sur le patient.

Details

Actions

Preview