Files

Abstract

Le choix des lectures est une lourde responsabilité qui incombe à l’enseignant de français au secondaire 2. Ce choix mobilise un nombre important de paramètres dont l’enseignant doit tenir compte et qui sont à la fois internes et externes à la classe. Si la liberté dont jouissent les enseignants quant à ce choix est relativement grande, l’intérêt des élèves ainsi que les finalités de l’apprentissage du français doivent être au coeur de la décision de l’enseignant. Ainsi, la littérature contemporaine, voire de l’extrême contemporain, pourra être privilégiée par rapport à certains classiques en fonction du contexte. Et inversement. Il s’agit, dans ce travail, de s’intéresser à la place qu’occupe la littérature de l’extrême contemporain, au sein de l’enseignement du français d’une école professionnelle, en se plaçant du point de vue des enseignants. Pour ce faire, un questionnaire aura été distribué à quatre enseignants de français travaillant dans la même école professionnelle: deux femmes et deux hommes, ayant, chacun et chacune, un nombre d’années d’expérience différent. Le travail, ainsi que la réflexion, s’articulent autour de trois axes principaux : tout d’abord, il s’agit de s’intéresser à la définition que ces quatre enseignants donnent de la littérature de l’extrême contemporain. Cela nous permettra de dégager certains enjeux qui lui sont rattachés et qui la définissent en opposition à la littérature classique. Le deuxième point concerne la place et le rôle que les enseignants accordent à la littérature de l’extrême contemporain. Pourquoi la privilégie-t-elle, parfois, et en quoi le profil des élèves de l’école professionnelle joue-t-il un rôle ? Ce point nous permettra d’aborder une question complexe et délicate : celle de savoir si les classiques sont réservés aux gymnasiens. Finalement, le troisième point abordera la didactisation des ouvrages de l’extrême contemporain. Concrètement, comment enseignent-ils une oeuvre pour laquelle il y a très peu, voire pas du tout de littérature secondaire. Est-ce une chance de leur point de vue ou plutôt un frein ? Quelles conséquences le choix d’une littérature en train de se faire peut –il avoir sur le travail des élèves mais également sur celui de l’enseignant ? Ces différents points nous permettront de clarifier les éléments qu’un enseignant doit avoir à l’esprit lorsqu’il choisit ses lectures ainsi que les finalités de l’enseignement du français dans le contexte d’une école professionnelle.

Details

Actions

Preview