Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

La littérature en traduction constitue un domaine de recherche à part entière (OLT), intimement lié aux littératures comparées, mais demeure un aspect largement sous-estimé dans l’enseignement du français au niveau postobligatoire. La question des langues, en général mais en littérature particulièrement, cristallise non seulement les tensions interdisciplinaires mais aussi des tensions internes à l’enseignement du français. Cependant, les possibilités d’utilisation de textes traduits sont nombreuses et les pistes didactiques infinies. Pour notre part, nous avons pris le parti de nous inscrire dans une voie médiane, entre les défenseurs exclusifs de la littérature française et les partisans d’une littérature sans aucune frontière linguistique, culturelle ou nationale. En effet, nous pensons que les littératures ont toujours dialogué, de la même manière que les cultures, se sont enrichies au contact des autres, et que la découverte de textes et d’auteurs étrangers devrait permettre de consolider sa littérature propre. Poe est « découvert » par le truchement de Baudelaire, qui se nourrit lui-même de cette découverte en s’affiliant à l’auteur américain, tandis que Mallarmé tient pour modèle les deux écrivains. Comparer le traitement que réserve chacun de ces poètes à un même sujet et les jeux d’influence entre eux devrait constituer un miroir didactique, où les élèves sont amenés à expérimenter une forme d’altérité dans l’analyse, à s’en enrichir pour ensuite créer un texte et consolider leurs compétences en français.

Details

Actions

Preview