Files

Abstract

Ce mémoire professionnel, dans un premier temps, raconte trois histoires d’écrivains (Camus, Pavese, Pennac) qui pendant leur jeunesse eurent une relation particulière à des enseignants et à l’Ecole. Relation positive dans deux cas (Camus et Pavese), car des Professeurs les aidèrent à obtenir une bourse d’étude ou devinrent des amis ; négative, du moins dans un premier temps, dans l’autre car l’Ecole était le lieu de l’insuccès et de la honte, et les Professeurs des ennemis. Mais les interventions de quatre « Sauveurs » à de différents moments de sa scolarité permettront à Pennac de s’en sortir et de devenir, à l’âge de 25 ans, enseignant à son tour. Ce sont donc des histoires où le talent individuel des élèves et la chance jouent un rôle important ; mais ce qui se révèlera décisif ce sont le talent, l’instinct, la préparation et les gestes professionnels des Professeurs qui les eurent en charge. Sans eux, en effet, rien de ce qui s’est passé par la suite, et que leurs lecteurs en partie connaissent, ne serait arrivé, car personne plus qu’un Professeur a le pouvoir, directement ou indirectement, de réorienter le destin d’un élève – et notamment de ceux qui ne peuvent compter, ou peu, sur leurs familles. Pour cela ce travail, après l’analyse de textes des trois écrivains, se termine par une « Anthologie des bons Professeurs » qui, sans ambitions scientifiques, recense des descriptions de Professeurs, des souvenirs d’école et des anecdotes, des techniques et des stratégies d’enseignement, pour inspirer les nouveaux enseignants et rendre hommage aux anciens et à ceux qui ne sont plus.

Details

Actions

Preview