Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Le premier objectif de mon mémoire est d’analyser la didactique actuelle de l’histoire au secondaire 1 et la fameuse méthode de Pestalozzi utilisée à l’Institut d’Yverdon pour voir si nous pouvons retrouver entre ces deux manières d’enseigner des leviers motivationnels semblables. Dans ce travail, j’aborde l’importance de la motivation dans l’enseignement d’une discipline telle que l’histoire qui présente pour la plupart des élèves un manque d’intérêt et de sens. Or cette branche les accompagne tout au long de leur scolarité. Une difficulté supplémentaire dans l’enseignement de l’histoire vient également du fait que les classes, auxquelles nous avons à faire, sont souvent composées de « bons » élèves et d’enfants rencontrant de nombreuses difficultés lors de l’analyse de sources et la rédaction de textes synthétiques ou argumentatifs. Nous présentons la méthode de Pestalozzi ainsi que la manière dont l’histoire était enseignée dans son Institut d’Yverdon. Nous introduisons de même le concept de motivation et le développement de la discipline historique qui, depuis la fin du 19ème siècle, mena à notre didactique actuelle de l’histoire. Il est intéressant d’étudier ces deux méthodes censées fonctionner avec tous les élèves dans une époque où ces derniers, nonobstant leurs difficultés ou facilités personnelles, doivent atteindre un socle commun de connaissances assez élevé. Nous développons et comparons enfin deux leçons d’histoire portant sur le même thème, Guillaume Tell, en tenant compte des informations que nous possédons sur l’enseignement de l’histoire à Yverdon et de celles sur la didactique actuelle. Le but de se travail est de mettre en évidence ces leviers, qui s’ils sont les mêmes sont vantés depuis des siècles, afin de pouvoir les mettre en pratique dans notre enseignement actuel.

Details

Actions

Preview