Files

Abstract

Suite aux flux migratoires et à la constante complexification des sociétés actuelles, depuis une trentaine d’années, nombre de travaux se sont intéressés à la prise en compte de la dimension interculturelle dans les classes de langues-cultures étrangères. La plupart de ces recherches se sont notamment focalisées sur la prise en compte de la diversité des élèves alors que de nombreux enjeux sont liés à la pratique enseignante. Malgré les incitations de certaines institutions aux niveaux européen, (inter)cantonal et institutionnel, la réalité de terrain demeure autre et l’enseignement des langues semble toujours attaché à une transmission du savoir de type « traditionnel » et/ou basé sur le développement des compétences linguistiques des élèves au détriment de la dimension interculturelle. A démonstration que sa prise en compte est des plus complexes et ne va pas de soi, mais demande un réel investissement de la part de l’enseignant-e de langues. Le présent travail se donne ainsi pour objectif d’investiguer cet écart entre discours officiel et pratique réelle en interrogeant en particulier le rôle de l’enseignant-e de langues de l’école obligatoire. Pour essayer de mieux comprendre la complexité de cette notion, nous allons d’abord traiter cette dimension au niveau théorique, puis ensuite nous explorerons la formation professionnelle, puisqu’elle participe à la construction du répertoire didactique de l’enseignant-e de langue et peut nous apporter des éléments de réponses quant à ce décalage entre les théories préconisées et la réalité de terrain. Pour ce faire, nous interviewerons des formateurs/rices en didactique des langues-cultures (en allemand et en anglais notamment) de la Haute école pédagogique du canton de Vaud des deux cursus Bachelor enseignement primaire et Master enseignement secondaire 1. De cette manière nous comprendrons mieux le contexte dans lequel ils/elles interviennent, les contraintes et les éventuels obstacles qu’ils/elles pourraient rencontrer dans le traitement de cette dimension. Comment les formateurs/rices en didactique des langues et cultures abordent/ils/elles les questions liées à l’interculturel dans leurs cours de formation ? Quelle importance accordent-ils/elles à cette dimension qui semble devenue incontournable dans l’enseignement/apprentissage des langues-cultures ?

Details

Actions

Preview