Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Dans les classes secondaires, l’enseignement de la conjugaison demeure la plupart du temps isolé de celui des autres éléments de la structuration de la langue et de la discipline globale du français. Ce phénomène se retrouve également dans le PER qui traite de la conjugaison dans un chapitre séparé des autres aspects du fonctionnement de la langue. Cet enseignement s’effectue le plus fréquemment par l’apprentissage par cœur de tableaux de verbes conjugués et met l’accent sur les irrégularités, ce qui ne facilite pas la mémorisation des formes verbales par les élèves. L’objectif de ce mémoire consiste à présenter les axes théoriques recommandés par les didacticiens de l’enseignement rénové qui considèrent la conjugaison comme la compréhension d’un système dont il faut relever les régularités et l’appréhendent dans une démarche progressive. Selon eux, le verbe doit être enseigné en lien avec son rôle syntaxique et son orthographe en ce qui concerne sa morphologie pour améliorer son apprentissage. La contextualisation dans la lecture et l’écriture joue également un rôle essentiel. Dans cette recherche, il s’agit donc de vérifier si les pratiques déclarées de cinq enseignants d’un établissement vaudois sont en adéquation avec les recommandations des didacticiens. Ces pratiques enseignantes ont été rapportées lors d’entretiens semi-directifs, puis elles ont été analysées. En outre, cette recherche propose des principes pour construire une séquence d’apprentissage de la conjugaison et des pistes pour rendre l’enseignement de cette matière plus efficace tant au niveau de la mémorisation que de la compréhension.

Details

Actions

Preview