Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

J’ai pu constater que ce que nous transmettons aux enfants dès leur plus jeune âge les influence sur le long terme. Les études sur le cerveau montrent que sa plasticité est la plus grande chez les tout petits et que c’est dans les premières années de vie que le plus grand nombre de connexions se mettent en place. Il est donc normal que la façon dont les adultes se comportent avec elles·eux à cette période ait une forte influence sur leur construction. La gestion des émotions est un sujet qui me tient particulièrement à coeur, tant je peux observer que les tempêtes émotionnelles sont difficiles à gérer pour les enfants, dans ma vie privée comme lors de mes stages. Phénomène également présent chez les adultes. Cette recherche vise à répondre à la question suivante : « Qu’est-ce qui influence la manière de gérer les émotions à l’adolescence et comment y réagir en tant qu’enseignant·e ? ». Pour cela, j’ai utilisé un questionnaire pour les adolescent·e·s et un pour leurs parents, afin de corréler leurs réponses et d’obtenir des profils d’élèves en fonction de la qualité du sommeil, de la gestion des émotions, du modèle éducatif (système de punition) et de l’autonomie. Les résultats ont montré que l’accompagnement des émotions par les parents est corrélé à une meilleure gestion des émotions chez l’adolescent·e. Concernant l’accompagnement au sommeil, il a un effet positif majoritairement chez les filles. La qualité du sommeil montre une forte influence sur les émotions ressenties. Et enfin, le modèle éducatif a aussi une influence sur la gestion émotionnelle. J’ai pu sur la base des résultats obtenus formuler quelques recommandations à l’usage de l’enseignement en classe.

Details

Actions

Preview