Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Une séquence s’appuyant sur la littérature médiévale se justifie après l’analyse des MER, où le Moyen Âge apparaît dans des exercices sur le fonctionnement de la langue et, principalement, pour observer des événements historiques non guerriers. Un questionnaire exploratoire lié à cette époque a été soumis à près de 100 sujets et établit qu’adolescents et enseignants sont davantage marqués par l’histoire de cette époque que par sa littérature. Ces deux éléments furent le point de départ du projet : partir des connaissances liées à l’histoire pour justifier un voyage dans le passé et y observer un « bestiaire », où les animaux sont utilisés pour encourager le lecteur à la réflexion. La production orale fut choisie pour travailler sur la littérature médiévale avec les élèves, car cela permet de mêler plaisir et apprentissage. Pourtant, bien que la lecture à haute voix soit une activité simple en apparence, cela n’est pas une tâche facile, d’autant plus pour les élèves en difficulté. La séquence mise en place pour leur réussite se déroule en cinq modules, chacun accompagné d’une évaluation formative. Chaque élève travaille un passage d’un corpus composé de quatorze extraits d’une oeuvre littéraire médiévale, présenté en version bilingue (ancien français et français moderne). Chaque extrait portant sur un animal différent, l’élève devient expert de son sujet. En effet, lors de la phase de socialisation, la lecture à des petits groupes d’enfants est suivie d’informations sur l’animal et sur comment celui-ci est perçu au Moyen Âge. Enfin, puisque cette tâche finale a lieu devant des enfants, inconnus et surtout sans lien à l’école, les élèves perçoivent le sens plus large du projet et s’investissent avec d’autant plus de conviction dans leur travail. Grâce aux applaudissements et aux commentaires positifs du public, les élèves prennent conscience de leur réussite et par conséquent une plus confiance en eux.

Details

Actions

Preview