Files

Abstract

Durant notre pratique professionnelle, nous avons été amenés à travailler avec de nombreuses classes et avons pu observer que la composition de celles-ci pouvait varier. Nous nous sommes donc demandés si la composition de classe pouvait avoir un lien avec le rapport qu’entretient l’enseignant avec son métier, avec son niveau de stress au travail, ou encore, avec son risque d’être victime d’un burnout professionnel. Pour répondre à ces questions, des données de plusieurs classes de deux établissements du canton de Vaud ont été récoltées et analysées. Le but premier de cette démarche a été de comprendre et répertorier les différences de composition de classes possibles. Ensuite, nous avons cherché à comprendre l’impact des différentes variables sur le burnout enseignant. Sachant que l’inclusion de l’ensemble des élèves (allophones, BEP, etc.) est nécessaire pour le bon développement scolaire de tous, il est important de se demander de quelle façon la composition de classe agit sur le burnout afin d’identifier quels sont les facteurs de protection qui peuvent être amenés comme outil professionnel aux enseignants. Grâce à ce travail, nous avons pu voir comment des facteurs de protection tels que le soutien social perçu ou encore le sentiment d’auto-efficacité interviennent dans la gestion de la classe. En conclusion de ce mémoire, nous abordons nos perspectives au sujet de la présente recherche, de la pratique menée ainsi que de notre ancrage professionnel.

Details

Actions

Preview