Files

Abstract

L’aménagement journalier du temps scolaire a une grande influence sur l’apprentissage des élèves. Plusieurs facteurs pèsent sur les systèmes éducatifs et compliquent la mise en place d’un apprentissage optimal, parce qu’il faudrait tenir compte premièrement de la chronopsychologie des enfants, et deuxièmement des facteurs externes (économiques, sociétaux, politiques et religieux). Par contre, les enseignants ont des marges de manoeuvre dans la planification et la gestion des leçons, et peuvent essayer de surmonter les variations d’attention et de performance des enfants. Les enseignants plus confrontés à ces variations sont ceux des premières années de l’école primaire, car plus les élèves sont jeunes, plus ils sont sujets aux variations. Aucune étude n’a été menée sur ce thème dans le canton suisse du Tessin. Nous nous sommes donc intéressés à la connaissance que les enseignants tessinois de 3P et 4P ont de la variation d’attention et de performance des enfants, et avons cherché à savoir s’ils la prennent en considération pendant la préparation des leçons. Notre démarche passe par la réalisation d’un questionnaire soumis à près d’une trentaine d’enseignants. Les données quantitatives et qualitatives récoltées nous ont permis de constater qu’ils sont informés de la variation d’attention et qu’ils la prennent en considération, mais que leurs connaissances sont opposées aux résultats des études scientifiques sur la chronopsychologie. Les résultats obtenus dans ce travail mettent aussi en évidence le type d’activités proposées par les enseignants et les stratégies mises en place pour affronter la variation journalière de l’attention et de la performance.

Details

Actions

Preview