Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Samuel souhaite colorier un dessin avec des feutres qui ne lui appartiennent pas. Ne pouvant pas être satisfait dans sa demande, Samuel lance ses stylos sur le visage de l’enseignante. Celle-ci lui rappelle que cela est interdit. Il continue et elle menace de le sanctionner. La situation ne s’améliore pas et l’enfant se jette sur l’adulte, l’insulte et l’attrape par les cheveux. Elle doit alors appeler à l’aide et mettre les autres élèves en sécurité. Avec une collègue enseignante, elles arrivent à maîtriser l’enfant en s’asseyant sur lui et en lui tenant les mains. Il met plus d’une heure à se calmer. Comment faire face à ces phénomènes de violence qui nous mettent à mal professionnellement et personnellement ? Pour tenter de répondre à ce questionnement initial, nous avons exploré les concepts théoriques de violence, de crises et de sentiment de compétence. Parallèlement à ce travail, de concert avec notre direction, nous avons décidé d’axer l’année scolaire 2016-2017 sur cette thématique et avons mis sur pied une formation en collaboration avec l’Institut des Droits de l’Enfant. Notre premier questionnaire a pour but d’évaluer la satisfaction des professionnels quant à la formation fournie. De plus, afin de connaître les besoins des professionnels en matière de gestion des phénomènes de violence ainsi que de mesurer leur sentiment de compétence, nous avons construit un questionnaire « état des lieux ». Il en ressort que les phénomènes de violence sont bel et bien présents au sein de notre institut, qu’ils ne sont pas toujours aisés à appréhender, qu’ils semblent être liés au sentiment de compétence et que les professionnels auraient besoin davantage d’outils pour les gérer au mieux. Certaines pistes d’action sont envisagées dans un futur proche, comme la poursuite du processus de formation ou encore l’élaboration d’un groupe de réflexion pour rédiger un protocole.

Details

Actions

Preview