Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Le phénomène de harcèlement est encore beaucoup trop présent dans notre société en générale, mais plus particulièrement en classe, avec l’intimidation entre pairs. Cela touche de nombreux jeunes et peut impacter leur futur de manière durable, tant pour les cibles que les auteurs ou mêmes les témoins. Dans l’intimidation, aucune partie ne ressort gagnante. Nous avons donc décidé de nous intéresser aux élèves au bénéfice de l’appui pédagogique intégré (API), population pour laquelle il n’existe pas de recherche sur le sujet, afin de comprendre s’il existe des liens entre le fait d’être en API et le harcèlement entre pairs. Nous avons donc comparé les élèves de 5-6H avec et sans appui. Pour répondre à cette interrogation, nous avons mis en place un questionnaire qui regroupait à la fois des questions sur l’API, mais également certaines en lien avec le climat scolaire et le fait d’être victime, harceleur ou témoin. En parallèle, nous avons mené des entretiens avec deux enseignants spécialisés afin d’avoir des pistes de compréhension quant au harcèlement dans ce centre scolaire. Les résultats qui ressortent de cette analyse sont les suivants : • Il n’existe pas de différence significative entre les élèves de l’appui et leurs camarades. En effet, ils ne sont pas plus à risque que le reste de leur classe. • Nous pouvons relever les taux élevés de violences telles que les coups physiques, les moqueries, les insultes, les surnoms et les rumeurs chez les cibles et les témoins. • Le cyberharcèlement n’existe quasiment pas. Un certain nombre d’élèves n’ont pas en leur possession de smartphone ou de tablette. Cela agit donc comme un facteur protecteur. Suite à ces constats, nous pouvons émettre quelques pistes concrètes pour contribuer à réduire le harcèlement entre pairs. La direction doit être le moteur des réflexions à ce sujet tout en ayant l’adhésion du corps enseignant. De plus, ces derniers doivent être sensibilisés afin de pouvoir distinguer les situations de harcèlement de celles qui ne le sont pas. Finalement, il faut renforcer la collaboration et la communication entre les différents partenaires (enseignants, élèves, parents, directions, médiateurs, pyschologues...)

Details

Actions

Preview