Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Dans le cadre de notre formation à la HEPL, nous avons participé pendant une année à la mise en place d’un projet commun de recherche en sciences appelé PEERS (Projet d’Étudiants et d’Enseignants-chercheurs en Réseaux Sociaux), afin d’étudier le rôle des interactions langagières dans le cadre de situations de débats argumentatifs en classe. Ce projet a été mis en oeuvre à la fois par l’Unité d’Enseignement et de Recherche (UER) des Mathématiques et des Sciences de la nature de la HEPL et par l’ESPE (École Supérieure du Professorat et de l’Éducation) en Bretagne. La direction du projet revient aux enseignants et chercheurs Corinne Marlot (HEPL) et Jean-Marie Boilevin (ESPE). Le but de cette recherche est d’étudier les gestes professionnels du professeur et les outils qu’il mobilisera dans le milieu (méthodes d’enseignement, supports didactiques, conditions de travail, environnement), qui vont permettre aux élèves de produire une argumentation scientifique de qualité, dans une situation de débat. Nous avons conçu et observé des leçons de sciences qui suivaient le modèle de la démarche d’investigation dans nos classes de stage en Suisse romande et dans celles de nos collègues rennais en France. Après avoir étudié la littérature, les principaux défis de ce travail basé sur une étude de cas ont été de mettre en place des leçons de sciences contenant un débat de telle sorte à récolter d’une part des données observables pour répondre à nos hypothèses d’a priori. D’autre part, l’enjeu a été de parvenir à établir un lien entre l’action de l’enseignante et les productions des élèves qui rendraient compte de l’impact de la relation enseignant-élèves sur la création d’énoncés explicatifs par ces derniers. Nous expliquerons comment lors d’un débat en classe de sciences, le type de langage utilisé par l’enseignant à travers l’action conjointe a grande influence sur la qualité d’argumentation des apprenants.

Details

Actions

Preview