Files

Abstract

Dans le cadre de ce mémoire professionnel, nous avons cherché à savoir comment intégrer les élèves lors des leçons d’éducation physique et sportive (EPS). Il nous semble important, en tant que futures enseignantes, de pouvoir intégrer tous les élèves afin d’avoir une bonne cohésion de classe. Nous nous sommes concentrés sur l’EPS car, selon nous, et d’après nos observations lors de nos différents stages, nous avons constaté que c’est lors de ces leçons que les élèves se voient le plus facilement être à l’écart. Par exemple, lors de formation de groupe, il n’est pas rare que ce soit souvent le même élève qui soit le dernier choisi et donc choisi par défaut. Nous cherchons à comprendre si le sport, ou l’EPS dans le cadre scolaire est naturellement intégrateur, comme certains auteurs semblent le penser, ou si le travail de l’intégration nécessite des paramètres à respecter lors de l’activité. Nous tentons de savoir si la notion d’intégration doit être travaillée uniquement dans le cadre de l’EPS ou s’il faut l’aborder en tant qu’objectif à part entière dans les autres disciplines pour qu’elle soit comprise et assimilée par les élèves. Nous cherchons aussi à savoir si ce travail doit se faire sur une durée limitée ou, au contraire, sur toute l’année afin de voir si des améliorations surviennent chez les élèves. Enfin, nous voulons savoir si le matériel à une influence sur les leçons d’EPS, c’est-à-dire, si celui-ci permet de promouvoir l’intégration des élèves. Pour répondre à ces questions, nous avons effectué des observations, une interview avec une enseignante généraliste pratiquant le vivre-ensemble, le fair-play et la collaboration et enfin nous avons mis en place une séquence d’enseignement qui, selon nous, permet de travailler la collaboration avec les élèves, et qui a été testée dans deux classes ayant ou pas des notions d’intégration.

Details

Actions

Preview