Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Beaucoup de capacités orales sont souvent oubliées ou laissées pour compte au cours de la scolarité obligatoire : on fait parler les élèves, en imaginant qu’ils vont forcément apprendre à « bien parler ». Mais qu’est-ce que « bien parler » signifie ? Au-delà de phrases grammaticalement correctes, communiquer à l’oral s’apprend à travers un travail qui se partage entre celui de la voix et du corps. La pratique théâtrale stimule l’apprentissage de ces deux pôles de manière équilibrée. Des jeux théâtraux permettent de travailler l’écoute, d’apprendre à contrôler le volume de sa voix, l’intonation et la respiration, mais aussi tous les aspects liés à la corporalité : la gestion de l’espace, la posture, la gestuelle, l’adresse et le regard. Pour notre mémoire nous avons décidé de développer une ingénierie didactique qui intègre une série de six ateliers-théâtre. Nous avons choisi comme fil conducteur de travailler sur les émotions et utilisé comme support l’album La couleur des émotions de Anna Llenas. Le but de notre travail est d’analyser les effets de la mise en oeuvre de ces ateliers sur l’apprentissage de la communication orale pour des élèves de 2e HarmoS. Nous avons mesuré leurs capacités à l’aide d’une grille nous permettant de contraster les productions initiales et finales d’un texte qui raconte. Les résultats obtenus argumentent en faveur de l’usage de l’outil du théâtre d’improvisation au premier cycle du primaire.

Details

Actions

Preview