Files

Abstract

La dichotomie entre cognition et affectivité a longtemps perduré dans la littérature scientifique et philosophique, tout comme dans le domaine éducatif. Toutefois, de nombreuses recherches actuelles dans le domaine de la psychologie soutiennent une vision plus intégrative dans laquelle le vécu émotionnel et les capacités intellectuelles s’influencent mutuellement. Partant de ce constat, si le sens du terme éduquer se réfère au développement de la personne dans son entièreté, l’évidence de l’enjeu de la prise en compte de la dimension socio-affective dans le contexte scolaire paraît indéniable. Seulement, force est de constater que les programmes sont chargés, que les échéances tombent les unes après les autres, que les différentes casquettes que doit porter l'enseignant sont multiples et que, bien souvent, le temps pour stimuler de manière active et soignée le développement socio-affectif de l'enfant, pourtant essentiel au bon apprentissage, manque. Et si la pédagogie assistée par un animal devenait l'outil par excellence ? Et si le chien, le meilleur ami de l'homme, pouvait prétendre à cette mission ? En effet, l'animal rassure, l'animal apaise ; l'animal fait rire, l'animal console. Il communique, il guide ; il accueille, il renforce, il valorise. Parmi eux, le chien a la particularité d'être un animal très sociable qui a une confiance en l'homme sans limite, un amour et une affection inconditionnels. Aux Etats-Unis, en Allemagne et même en Suisse alémanique, il n'est pas insolite de trouver, aux côtés des enseignants, ce genre d'animal à quatre pattes. Mais qu'en pensent des enseignant·e·s du Cycle 1 dans le canton de Vaud ? Comment s'y prennent-ils·elles pour développer la dimension socio-affective de leurs élèves ? Seraient-ils·elles disposé·e·s à embrasser un tel projet ? Sur quatre enseignantes interrogées au moyen d'entretiens semi-dirigés, il ressort que, bien que l'initiative leur paraisse séduisante, les contraintes qui l'accompagnent ne leur donneraient pas encore envie de tenter l'expérience si la direction de leur école le leur permettait.

Details

Actions

Preview