Files

Abstract

Les patients dits CCI (chronic critical illness en anglais) ou patients long séjour des soins intensifs, ont des caractéristiques particulières, complexes, pas encore soumises à un consensus dans la littérature. Leurs séquelles physiques à long termes’ accompagnent de séquelles psychologiques telles que des troubles cognitifs, un syndrome post-traumatique, une dépression et de l’anxiété. La prise en charge est interdisciplinaire,mais l’infirmière a une place spécifique auprès d’eux. Une initiative des infirmières de première ligne, qui fait actuellement l’objet de recherches dans la discipline infirmière mais aussi en science médicale et en psychologie, est la tenue d’un journal de bord. Il est destiné à combler la mémoire du patient, et éventuellement, prévenir les séquelles psychologiques après un séjour en unité de soins intensifs.

Details

Actions

Preview