Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Problématique : L’adolescence représente une période de vie caractérisée par de profondes transformations physiques, psychologiques et socio-familiales. Les adolescents ayant subi une greffe d'organe solide doivent, dès lors, se soumettre à un plan thérapeutique strict et contraignant, qui semble s'opposer frontalement à leur processus d’émancipation et à la construction de leur identité. La non-adhérence chez cette population, estimée jusqu'à 64%, est préoccupante. Elle constitue un problème de santé publique majeur en regard des conséquences médicales sur l’individu et sa famille, mais également des surcoûts importants qu’elle engendre. Méthode : Sept articles ont été sélectionnés sur les bases de données CINHAL et PubMed/MEDLINE. La lecture critique des études a permis d’extraire et de comparer les principaux résultats. Ces résultats ont ensuite été structurés selon le modèle de promotion de la santé de Pender (1982; 1996) et élaborés sous la forme d'une synthèse narrative. Résultats : Les principaux facteurs corrélés à la non-adhérence sont l’expérience des effets secondaires des médicaments, la responsabilité du traitement par l'adolescent et sa mauvaise planification, la frustration et un sentiment de colère liés à la maladie, le fait de ne pas se sentir comme les autres. La famille et l'équipe soignante peuvent favoriser l'adhérence. Conclusion : Peu d'études traitent des adolescents transplantés d'organe solide et leur échantillon, souvent restreint, limite la généralisation des résultats obtenus. Cependant, les auteurs recommandent l'évaluation systématique des obstacles à l'adhérence et la création d'un véritable partenariat de soin avec l’adolescent et sa famille.

Abstract

Details

Actions

Preview