Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Objectifs : Le CTDIvol est un indice de dose mis en place afin d’estimer les doses absorbées lors d’examens au scanner. Cet indice souffre malheureusement d’imprécisions du fait qu’il se base sur des fantômes en plexiglas de 16 ou 32 centimètres de diamètre. Afin d’adapter cet indice CTDIvol, l’AAPM (American Association of Physicists in Medecine) a apporté des facteurs de correction du CTDIvol en fonction des diamètres effectifs du patient pour en obtenir la SSDE (Size Specific Dose Estimates). L’objectif de notre travail était d’apporter des données supplémentaires concernant la modulation de courant, notamment dans les doses délivrées aux organes sur des protocoles abdo-pelviens pédiatriques et adultes. Méthodologie : Afin de mesurer les doses absorbées, nous avons placé des dosimètres thermoluminescents dans les cavités de deux fantômes anthropomorphiques : un modèle adulte de 55 kg et un modèle enfant de 19 kg (environ 5 ans). Les fantômes ont été irradiés comme suit: le fantôme adulte avec un protocole abdo-pelvien adulte et le fantôme enfant avec le même protocole adulte ainsi qu'un protocole pédiatrique. Résultats : Dans une tranche du fantôme adulte, la moyenne des doses absorbées mesurées par nos TLD (13,87 mGy) sont plus proches des valeurs SSDE (13,1 mGy) que des valeurs CTDI (7,12 mGy). L’application du protocole pédiatrique réduit les doses aux organes jusqu'à 30% par rapport à l'usage d'un protocole adulte lorsqu'il s'agit d'un enfant. Conclusion : L’utilisation de la SSDE permet d’estimer de manière plus fiable les doses absorbées lors d’examens CT utilisant la modulation de courant. De plus, cette étude met en évidence l’utilité de la mise en place de protocoles dédiés à la pédiatrie afin de diminuer les doses délivrées aux enfants, grâce notamment à l'abaissement de la tension.

Details

Actions

Preview