Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Dans la pratique, nous entendons souvent, de la part des TRM diplômés, que les patientes influencent grandement le positionnement lors des examens mammographiques et, par conséquent, la qualité du cliché. En effet, les aspects morphologiques, (BMI, taille, volume du sein), psychologiques (première mammographie, stress) et physiologiques (douleur) de la patiente au moment de l’examen sont étroitement liés à la réussite des clichés. Le but de ce travail est d’identifier les critères liés à la patiente qui modifient la qualité du cliché mammographique afin de pouvoir, nous l’espérons, améliorer les pratiques lors de la réalisation de ces examens et, ainsi, mieux atteindre les critères de qualité PGMI (Perfect, Good, Moderately Good, Inadequate). Pour effectuer ce travail, nous avons réalisé une enquête de terrain, en distribuant 300 questionnaires dans deux services de radiologie. Après avoir récupéré les questionnaires contenant des informations sur la patiente, nous avons évalué les clichés grâce à la grille d’analyse PGMI et répertorié ces résultats dans l’application Muchacha®. Puis, nous avons croisé ces résultats avec différentes caractéristiques d’ordre morphologique et psychologique des patientes. Globalement, sur l’ensemble des clichés crânio-caudaux, 78% ont obtenu la note « Moderately Good». Pour les clichés médio-latéraux obliques, la note moyenne était « Moderately Good » dans 91% des cas. Les résultats des croisements montrent que les caractéristiques morphologiques ont une forte influence sur la qualité des clichés. Ainsi, le BMI, la taille de la patiente, le volume du sein et sa densité sont les facteurs morphologiques qui peuvent influencer la qualité du cliché. Grâce à une relation de confiance maîtrisée, nous avons pu déduire que l’aspect psychologique n’est, lui, pas un critère qui influence fortement la qualité du cliché.

Abstract

Details

Actions

Preview