Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Objectif : Prévenir et pallier à la douleur provoquée par une ponction au talon durant les 72 à 96 premières heures de vie chez un nouveau-né à terme et sain, dans un contexte hospitalier, en utilisant des moyens antalgiques non pharmacologiques, tels que l’allaitement ou les solutions sucrées. Cette revue de littérature a pour but de déterminer laquelle des deux méthodes antalgiques citées serait la plus efficace dans ce contexte de soin. Méthode : Les études scientifiques sur lesquelles se fonde cette revue de littérature ont été répertoriées à partir des bases de données suivantes, recommandées par la Haute Ecole de Santé Vaud, soit CINAHL, Medline-Pubmed, Cochrane et JBI. Résultats : Sept études ont été inclues dans cette revue de littérature. Les résultats découlant de ces recherches démontent que quatre d’entre elles présentent l’allaitement comme la meilleure antalgie pour un soin qui provoque une douleur faible à modérée chez le nouveau-né à terme et sain. Dans les trois autres études, la solution sucrée est avancée comme un excellent moyen antalgique, lors de ce soin, en comparaison avec les autres méthodes non pharmacologiques. En conséquence, si l’allaitement ne peut être mis en place par les soignants, peu importe la raison, il découle des recommandations scientifiques d’utiliser les solutions sucrées, en deuxième ligne d’intervention de préférence, pour prévenir et pallier à la douleur, chez le nouveau-né, durant cette procédure. Conclusion : Cette revue de littérature met en exergue que les nouveau-nés à terme et sains subissent des soins douloureux dans les premiers jours de leur vie. Cette première expérience de douleur nécessite donc une prise en charge adéquate, en regard des connaissances scientifiques démontrant que le système nerveux de ces enfants demeure immature et en conséquence plus sensible aux actes nociceptifs mineurs. Les antalgiques pharmacologiques n’étant pas adaptés à ces situations de soins, il en découle du rôle autonome infirmier de mettre en place l’utilisation de moyens antalgiques non pharmacologiques tels que l’allaitement et les solutions sucrées, afin de prévenir et de pallier à la douleur du nouveau-né subissant une ponction au talon.

Abstract

Details

Actions

Preview