Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Introduction : Le Haut Commissariat pour les Refugiés des Nations Unies compte, en 2012, 17,7 millions de déplacés internes, 10,5 millions de refugiés et 893 700 nouvelles demandes d'asile. Jusqu'à 9% d'entre eux souffriraient d'état de stress post-traumatique (ESPT). La thérapie par exposition à la narration (NET) semble être un traitement simple et efficace à l'ESPT auprès de ces populations. Objectif : Répondre par une revue non-systématique d'articles quantitatifs à la question de recherche : Le traitement de l'état de stress post traumatique, chez les refugies et requérants d'asile, par la thérapie par exposition à la narration, est-il une alternative réalisable et probante aux traitements habituels ? Méthode : Recherche d'articles quantitatifs, par mots-clés et descripteurs, dans trois bases de données (Pubmed, CINAHL, PsycINFO). Huit études ont été retenues. Résultats : La synthèse des résultats met en évidence l'efficacité de la NET dans le traitement de l'ESPT, une adhérence élevée en comparaison des autres traitements de l'ESPT, l'efficacité de la NET dans la diminution des comorbidités, et un spectre d'utilisation large auprès des refugiés, indépendant du contexte et des thérapeutes. Conclusion : La NET est une alternative probante aux traitements habituels, réalisable par les infirmières et intéressante en termes de coûts.

Abstract

Details

Actions

Preview