Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

L’imagerie a pris, depuis ces dernières années, une grande place dans les investigations médico-légales. Au CURML, Centre Universitaire Romand de Médecine Légale, chaque corps reçu, passe d’office un scanner natif. Malgré l’évolution considérable des techniques multi-coupes, il persiste encore quelques lacunes dans la qualité d’image obtenue des diverses pathologies pouvant être à l’origine du décès. Dans notre cas, nous nous sommes intéressées à la visualisation des plaques athérosclérotiques au niveau des artères coronaires qui sont la cause principale des décès d’origine cardio-vasculaire dans les pays industrialisés. L’objectif de notre travail sera d’améliorer la visualisation de ces plaques en changeant la tension et le type de reconstruction appliquée au protocole du scanner préexistant et de la combiner à l’angiographie post mortem. En effet, cette dernière permet une meilleure appréciation du système vasculaire par l’injection et le remplissage optimal des vaisseaux avec un produit de contraste spécifique employé en médecine légale. Les images obtenues seront évaluées de manière objective grâce au calcul du CNR, et également de manière subjective par l’intermédiaire d’un questionnaire soumis à différents professionnels du CURML. En considérant l’ensemble de notre échantillon de six observateurs, nos résultats montrent que la tension de 120 kV est préférée, et que la reconstruction ASIR 100 est la moins appréciée. Cependant, si nous tenons compte des différents biais de l’expérience et en analysant ces résultats, il en ressort que la tension de 80 kV permet une meilleure visualisation de la plaque d’athérome. Il en résulte également, une nette préférence des observateurs pour la FBP et ASIR 50.

Abstract

Details

Actions

Preview