Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Introduction : Le déni de grossesse est un phénomène relativement méconnu, fascinant et médiatisé. La définition la plus consensuelle est la non conscience de la grossesse par la femme au deuxième trimestre. L’objectif de notre travail est de déterminer le rôle de la sage-femme auprès des femmes atteintes d’un déni de grossesse. Nous souhaitons axer notre travail sur l’approche centrée sur la personne, l’attachement et la psychologie de la grossesse. Méthodologie : Nous avons effectué une revue de littérature aidées par des recherches sur les bases de données. Puis, nous avons analysé et critiqué huit articles afin d’en faire ressortir les résultats les plus probants. Résultats : De cette revue de littérature nous retenons que l’on ne peut pas définir de caractéristiques spécifiques pour ces femmes. Il existe une hétérogénéité dans leurs profils. Nous avons pu établir une définition plus précise ainsi qu’une incidence vérifiée. Néanmoins, une délimitation consensuelle permettrait un diagnostic plus précis. Enfin, ces études nous ont montré une augmentation des risques de morbidité maternelle et néonatale associée au déni de grossesses. Discussion : Les auteurs suggèrent que le déni soit classé mais des désaccords subsistent sur l’intitulé de la catégorie et la classification internationale souhaitée. Nous proposons une prise en charge individualisée par un réseau pluridisciplinaire coordonnée par la sage-femme, professionnelle de première ligne face au déni de grossesse. De plus, le but d’éviter les récidives, il s’agit de former les professionnels et d’informer la population générale.

Abstract

Details

Actions

Preview