Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Introduction : L’assistance au suicide (AS) est une pratique tolérée en Suisse, sous certaines conditions. Le nombre de demandes est en constante augmentation depuis ces dernières années. La décision d’y recourir n’appartenant qu’aux suicidants, leurs proches se retrouvent toutefois impliqués dans ce processus. Cependant, peu d’attention leur est portée. Objectif : Identifier l’impact de l’annonce d’une décision d’AS sur les proches du suicidant et les professionnels de la santé et définir le rôle infirmier dans une telle situation. Méthode : Neuf articles, sélectionnés à partir des bases de données CINAHL et PubMed, ont été analysés. En regard du modèle du Calgary, une synthèse des résultats a été réalisée pour répondre à la question de recherche. Résultats : Les proches du suicidant se retrouvent affectés par la décision d’AS, sur les plans cognitifs, émotionnels et des relations interpersonnelles. Quant aux professionnels de la santé, une certaine ambivalence entre leurs valeurs personnelles et professionnelles est relevée, pouvant engendrer de fortes émotions et un conflit éthique. De plus, le rôle infirmier est primordial dans l’accompagnement des proches. Discussion : Un intérêt majeur doit être porté au vécu des proches face à la décision d’AS, à leur accompagnement tout au long du processus d’EAS et au-delà du décès. Quant aux professionnels, le soutien de l’équipe et la collaboration multidisciplinaire sont indispensables pour les accompagner lors de la prise en charge d’un patient souhait recourir à l’AS.

Abstract

Details

Actions

Preview