Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Problématique : La schizophrénie est une maladie à forte symptomatologie qui affecte le patient et son entourage. Le poids des soins pour les patients schizophrènes (PS) induit un lourd fardeau chez les proches aidants (PA). Le besoin d’interventions infirmières soutenant les deux parties s’inscrit dans des préoccupations actuelles. Objectif : Déterminer les interventions infirmières à mettre en place pour réduire le fardeau des PA, et déterminer à quel niveau elles sont exploitées. Méthode : Utilisation de deux bases de données : CINAHL et MEDLINE. Grâce à différentes équations de recherches, huit articles ont été sélectionnés dans le but d’éclaircir la question de recherche. La théorie intermédiaire de l’incertitude de Mishel a servi de cadre de recherche. Résultats : L’analyse des articles a permis de déterminer que le fardeau des PA affecte leur santé et leur qualité de vie. L’importance d’un soutien social provenant des institutions de soins et des structures d’emplois est à noter, car il va favoriser la réinsertion des patients dans la société et réduire le fardeau des proches. De plus, l’incompréhension chez les PA renforce le besoin en psychoéducation évoqué dans plusieurs études, qui favorisera leur maintien dans la prise en charge, et la collaboration thérapeutique. Les interventions infirmières en psychoéducation semblent être, selon les données probantes, l’un des moyens le plus adapté pour une prise en charge globale incluant les proches. Discussion : Les différents résultats des articles sont analysés selon les concepts du cadre de recherche. La réponse à la question de recherche, les limites du travail ainsi que des recommandations pour la recherche et la pratique sont mises en évidence. Conclusion : La schizophrénie handicape au quotidien des patients qui doivent faire face à une société stigmatisante, et gérer des symptômes qui entravent leur réinsertion au sein de cette dernière. Les PA prennent beaucoup de responsabilités à l’égard des soins du patient, et se voient dépassés, angoissés et épuisés. Leur santé se détériore allant jusqu’à la dépression et se manifestant par de mauvaises stratégies de coping. La psychoéducation pourrait être la clé pour réduire le fardeau des PA, renforcer leur relation avec les patients et les soignants, et les maintenir dans le processus de soins.

Abstract

Details

Actions

Preview