Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Problème : Le diabète est considéré depuis quelques années comme un problème majeur de santé publique et le terme d’épidémie est de plus en plus souvent appliqué au diabète de type 2. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS, 2015) estime le nombre de diabétiques à 347 millions de personnes dans le monde. Les populations souffrant de troubles psychiatriques, et notamment celles atteintes de schizophrénie et trouble bipolaire sont fortement exposées au risque de diabète. Cependant, la stigmatisation par la société, les comportements étranges, le repli social, l’arrêt du traitement, l’absence de compliance aux soins rendent la prise en charge du diabète particulièrement difficile chez ces patients. Méthode : Ce travail prend la forme d’une revue de littérature. Les bases de données CINAHL et Medline PubMed ont été essentiellement consulté et dans une moindre mesure, le Journal of Advanced Nursing et la base de données SantéPsy. Résultats : cette revue de littérature démontre que les infirmières en santé mentale doivent faire de la prise en charge des symptômes de la schizophrénie une priorité, afin de faciliter les auto-soins du diabète chez les patients atteints de schizophrénie. Conclusion : Il apparaît dans les résultats des articles analysés dans cette revue de littérature que ces patients atteints de schizophrénie ont un risque plus élevé de développer en comparaison à la population générale. Mais les interventions de promotion de la santé, lorsqu’elles sont incorporées dans la pratique de la santé mentale, peuvent être efficaces et peuvent améliorer la qualité de vie et le bien-être des clients.

Abstract

Details

Actions

Preview