Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Grâce à divers apports d’enseignants, de parents et d’enfants, nous nous sommes fait une opinion sur les camps scolaires au cycle initial. Une enquête exploratoire a été menée sous forme de questionnaire distribué aux parents d’élèves de CIN ayant participé à un camp. Cette pratique est controversée par plusieurs enseignants et parents, notamment à cause du jeune âge des enfants. Effectivement, n’est-ce pas prématuré de se séparer de leurs parents ? Cela nous a conduit à nous demander quelle était la pertinence d’un camp au cycle initial. Ce travail tente donc de mettre en lumière les apports et les limites d’un camp au CIN au regard du développement de l’enfant et des différents acteurs. D’où notre question de recherche : Selon les enseignants du CIN, quels sont les apports et les limites d’un camp au cycle initial pour l’élève, la classe, les parents et l’enseignant lui-même ? Pour cela, les témoignages de cinq enseignantes du cycle initial, ayant déjà vécu des camps, ont été récoltés aux moyens d’entretiens individuels semi-dirigés. Notre analyse s’est portée sur des axes précis : la notion d’attachement-séparation, l’autonomie, la socialisation et les directives officielles relatives à l’organisation du camp. Nous nous sommes basées sur les concepts de Bowlby et Ainsworth concernant l’attachement de l’enfant avec les personnes de son entourage. L’apport de divers auteurs et les objectifs du Plan d’Etude Vaudois nous ont permis d’approfondir les notions de socialisation et d’autonomie que le camp scolaire permet d’expérimenter. Enfin, nous nous sommes penchées sur les directives concernant les responsabilités et devoirs de l’enseignant lors d’un camp. Cette recherche nous a finalement permis de mettre en évidence des conseils de mise en œuvre pour les enseignants qui souhaitent organiser un camp au CIN.

Details

Actions

Preview