Files

Abstract

Contexte : La prise en soins de l’infirmière implique la reconnaissance des signes cliniques de maltraitance, les soins apportés à l’enfant ainsi que le signalement et la collaboration avec des autorités de protection de l’enfance. Ces différentes interventions sont influencées par plusieurs dimensions et peuvent avoir des répercussions durables sur l’enfant, l’infirmière et la famille. Objectif : Identifier les éléments pouvant favoriser ou entraver une prise en soins optimale concernant les enfants victimes de maltraitance. Méthode : Revue de littérature issue de deux bases de données : PubMed et CINAHL. Les sept articles sélectionnés ont été analysés selon la grille de Fortin. Les résultats ont été organisés sous forme de tableau suivi d’une synthèse des résultats, en lien avec la théorie du caring bureaucratique. Résultats : Les principaux obstacles à la prise en soins sont : la difficulté d’accès à des protocoles, la peur des représailles et le conflit entre le rôle d’aidant et de policier. Les facteurs facilitateurs sont la formation dans le domaine de la maltraitance infantile, l’interdisciplinarité, l’utilisation de techniques de soins adaptées à l’enfant et le contexte. L’obligation de signaler et la relation avec la famille sont des résultats ambivalents. L’utilisation du cadre théorique a permis de rassembler les variables qui influencent une prise en soins optimale de l’enfant victime de maltraitance sous différentes catégories. Conclusion : Les résultats obtenus permettent d’identifier les facteurs favorisant une prise en soins optimale ainsi que les améliorations possibles.

Details

Actions

Preview