Files

Abstract

Contexte : La consommation chronique d’alcool est un problème de santé publique. Une thérapie complémentaire : l’auriculopuncture, à travers le protocole NADA, est utilisée spécifiquement pour les dépendances aux substances, dont l’alcool. Dans le canton de Vaud, le protocole NADA est largement utilisé dans les services d’alcoologie. Cependant, la plupart des études démontrent une inefficacité de l’auriculopuncture ce qui est paradoxal au vu de la pratique dans plusieurs pays. Objectif : La question de recherche est : quelle est la pertinence d’une intervention d’auriculopuncture, réalisée par une infirmière, sur un patient en phase de sevrage d’une dépendance alcoolique ? Méthode : Six articles scientifiques ont été sélectionnés sur les bases de données PubMed et CINAHL. Ensuite, ces études ont été analysées à l’aide des grilles de lecture critique de Fortin (2010). La théorie de la gestion des symptômes a permis de synthétiser les résultats de ces six articles. Résultats : Une diminution des symptômes du sevrage alcoolique et une diminution de la consommation d’alcool ont été relevés malgré une différence de résultats insignifiants entre l’auriculopuncture et les groupes contrôles qui sont, la plupart du temps, une autre thérapie complémentaire également efficace pour cette problématique. Conclusion : Plusieurs thérapies complémentaires diminuent les symptômes de sevrage liés à l’alcool. La comparaison entre ces thérapies et l’auriculopuncture est donc insignifiante. L’auriculopuncture est efficace dans la diminution de la consommation de l’alcool en agissant sur les symptômes de sevrage, le contexte et la qualité de vie.

Details

Actions

Preview