Files

Abstract

Problématique : L’anorexie mentale (AN) est un trouble du comportement alimentaire fréquemment rencontrée à l’adolescence. Si dans la majorité des cas la prise en charge (PeC) est ambulatoire, 10% des cas nécessitent une hospitalisation et le taux de rétablissement est faible avec un taux de mortalité est de 10%. L’accompagnement infirmier étant primordial dans ce contexte, ce travail se concentre sur la population hospitalisée. Malgré des différences de PeC selon les lieux, l’authenticité et une bonne relation infirmière-patiente sont des points centraux, selon plusieurs auteurs. Objectif : Déterminer la meilleure approche infirmière pour favoriser l’alliance thérapeutique (AT) avec des adolescentes âgées de 11 à 18 ans souffrant d’AN pour améliorer leur PeC. Méthode : Utilisation des bases de données CINAHL et PUBMED. Grâce à deux équations de recherche et l’utilisation d’une revue de littérature, sept articles ont été sélectionnés pour répondre à la question de recherche. La théorie à large spectre des relations interpersonnelles de Peplau a servi de cadre de recherche. Résultats : Une synthèse des résultats des sept articles a permis d’identifier plusieurs similitudes entre eux permettant l’élaboration de cinq thématiques apportant des éléments de réponse à la problématique. Discussion : Les différentes thématiques discutées dans les résultats ont été articulées avec la théorie de Peplau. Un lien avec la prise en charge en Suisse romande a été effectué. Conclusion : Même si les études n’ont pas eu lieu en Suisse, les résultats sont transposables car c’est l’infirmière qui peut agir sur l’AT, quel que soit le système de santé. Des recommandations pour la pratique et des éléments de réponse à la question de recherche sont présentés.

Details

Actions

Preview