Files

Abstract

Introduction : Chaque année, 6200 cas de cancers de la prostate sont diagnostiqués en Suisse. Cette maladie représente la deuxième cause de mortalité après le cancer du poumon. Aussi, le taux d’incidence peut être observé à partir de 45-49 ans ce qui signifie que ce cancer n’intéresse plus uniquement le sujet âgé. Actuellement, ce cancer peut être traité par deux techniques d’irradiation sophistiquées : tomothérapie ou arc thérapie. Elles permettent, toutes deux, un contrôle local tumoral et une épargne des organes à risques alentours. Objectif : Réalisation d’une étude dosimétrique comparative entre deux techniques d’irradiation : tomothérapie et arc thérapie. Le but étant de confronter nos résultats avec la littérature. Méthodologie : Réalisation de deux planifications (tomothérapie et arc thérapie), chez trois patients différents atteints d’un cancer à bas risque. Le schéma thérapeutique recommandé par la Société Française de Radiothérapie Oncologique (SFRO) est de 74 Gy divisé en 37 fractions de 2 Gy. Résultats : Plusieurs résultats intéressants peuvent être relevés dans notre étude. Les contraintes de dose, concernant le volume cible et les organes à risques, ont été respectées dans les deux modalités. Cependant, les analyses qualitatives et quantitatives des résultats montrent une couverture du volume cible plus optimale dans le cas du VMAT. Les organes à risques sont, toutefois, davantage protégés avec la tomothérapie. Conclusion : Les différences observées à l’issue de notre étude ne découlent en aucun cas du choix de la technique d’irradiation utilisée, mais principalement de l’expérience du planificateur.

Details

Actions

Preview