Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Les automutilations sont un problème de santé en constante expansion. Ces événements sont fréquents chez une grande partie de la population et sont parfois marqués d’une chronicité. Il est important de différencier ces actes des tentatives de suicide car, pas toutes les automutilations ont cette visée. En effet, ce passage à l’acte est exprimé par ses auteurs afin de soulager une souffrance psychique devenue insupportable. Néanmoins, ces agissements restent encore peu compris de la part du personnel soignant et plus particulièrement pour ceux travaillant aux urgences somatiques. Ceci engendre des attitudes négatives de leur part et il en résulte que les patients sont insatisfaits des soins reçus. « La douleur est la plainte principale des patients » (Avet & al., 2006). C’est pourquoi nous nous sommes intéressées à la thématique de la douleur aigue. Etant donné que le domaine de l’ambulatoire est en constante évolution depuis ces dernières années et que l’infirmière est en première ligne lors de la gestion de la douleur, nous nous sommes interrogées sur la douleur postopératoire dans un service d’ambulatoire. Ce questionnement nous a amené à poser notre question de recherche qui est la suivante : quelles sont les interventions infirmières à mettre en place, dans un service de chirurgie ambulatoire, pour soulager les douleurs postopératoires chez un patient ?

Details

Actions

Preview