Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Le but de ce travail est d’étudier la faisabilité d’utiliser le thème de la sismologie comme sujet central d’un enseignement transversal au gymnase. Dans un premier temps, l’idée était de se concentrer uniquement sur les disciplines scientifiques, c’est-à-dire la physique, les mathématiques, la biologie, la chimie et l’informatique. Or, si les mécanismes qui entrent en jeu lors de séismes peuvent être expliqués par la physique, leur description concrète à l’échelle de la planète est plutôt du domaine de la géographie. Ainsi, le champ de recherche a été élargi à toutes les disciplines enseignées au gymnase, notamment celles des sciences humaines que sont la géographie, l’histoire, l’économie et droit (EED), le français et les langues vivantes, et même l’éducation physique. Le thème de la sismologie peut faire intervenir une multitude de sujets dans la grande majorité des disciplines enseignées au gymnase. A ce propos, le présent travail se concentre exclusivement sur les disciplines enseignées à l’Ecole de Maturité, en laissant complètement de côté ce qui pourrait être fait à l’Ecole de Culture Générale et de Commerce. Les sujets sont donc répertoriés, de la manière la plus exhaustive possible, et détaillés, avec une attention particulière sur les contenus de physique, dans le but de proposer des stratégies d’enseignement interdisciplinaire de la sismologie sous la forme d’une planification sur les trois années de gymnase dont le but est d’aborder chronologiquement les différents sujets de manière cohérente. On trouve ainsi deux stratégies, faisant principalement intervenir la physique et la géographie, permettant de comprendre les mécanismes conduisant aux séismes ainsi que les conséquences de ces mécanismes d’une part, et de comprendre les risques liés aux séismes de l’autre. De plus, une stratégie exigeant la collaboration des mathématiques, de la physique et de l’informatique est proposée dans le but d’étudier la méthode de localisation de l’épicentre d’un séisme. Dans l’optique d’étudier les conséquences économiques et sociales d’un tremblement de terre sur la civilisation moderne, une dernière stratégie faisant intervenir les disciplines des sciences humaines que sont l’histoire et l’EED est finalement proposée.

Details

Actions

Preview