Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

L’enjeu de cette étude a été de reprendre le sujet du mémoire réalisé dans le cadre de la formation d’enseignement pour le secondaire II et de l’adapter au secondaire I. Dans notre premier travail nous avons proposé une séquence didactique sur les musiques du XXe siècle. La séquence regroupait des écoutes d’extraits de musiques balayant tout le XXe siècle et des productions sonores. Les approches étaient diverses : esthétiques, historiques, phénoménologiques et créatives. L’analyse de cette séquence a montré que le sujet était mobilisé et stimulé par trois angles : l’auditif, le verbal et le visuel. C’est en combinant ces trois pôles que l’élève fait suscite des émotions et fait appel à des cognitions. Nous avons donc repris deux aspects du premier mémoire : les musiques atonales du XXe siècle et l’exploitation des trois pôles du triangle visuel-auditif-verbal. Nous avons donc choisi de proposer une écoute d’une œuvre atonale, Metastasis (1954) de Iannis Xenakis. Nous sommes partis de l’idée que la manière de préparer les élèves à l’écoute d’une telle musique était indispensable et avait une influence sur le développement des compétences d’écoute des auditeurs. Notre hypothèse de départ était de différencier deux approches, la préparation phénoménologique, par le vécu de phénomènes musicaux, et la préparation théorique, par la présentation du contexte historique et du compositeur. Notre question était de savoir si la préparation phénoménologique était plus efficace que la préparation théorique. L’expérience s’est révélée fructueuse, tant au niveau de l’investissement des élèves dans les exercices proposés qu’au niveau de l’enrichissement de notre enseignement. Deux classes ont été mobilisées pour cette expérience, une classe de 7ème année VSG et une classe de 8ème année VSB. La première a été préparée avec l’approche phénoménologique, c’est à dire avec des jeux vocaux et des créations de partitions vocales atonales, et la seconde avec l’approche théorique, soit avec une présentation power point et une fiche sur l’histoire et l’œuvre de Iannis Xenakis. L’écoute s’est déroulée de manière similaire pour les deux classes : les classes étaient divisées en deux groupes d’élèves, un groupe s’est chargé de dessiner et l’autre de sélectionner des termes à partir d’une liste ou d’en inventer. Enfin, tous les élèves devaient compléter un questionnaire après l’écoute relatif à l’expérience vécue. L’analyse des productions graphiques et verbales des élèves a révélé que l’écoute des élèves préparés avec l’approche phénoménologique était plus optimale que les élèves préparés avec l’approche théorique. Cette conclusion concerne l’écoute d’une musique atonale du XXe siècle. Or ces chiffres ne sont pas entièrement exhaustifs car les conditions de l’expérience varient entre les deux classes. De plus, nos interprétations sont largement influencées par nos attentes. Nous concevons donc cette étude comme un outil de recherche qui propose une séquence didactique et un outil d’analyse les productions des élèves. Nous avons pu répondre partiellement à notre question de départ mais ce mémoire nous a avant tout permis de réfléchir sur notre métier d’enseignant-e de musique et de mieux appréhender nos cours. Notre objectif est de développer des compétences chez nos élèves et de construire leurs réflexions et leur approche du monde. Nous sommes persuadés que l’écoute de musiques de toutes époques, et en particulier du XXe siècle, est un apport considérable dans le développement de leurs compétences d’écoute et de leur créativité. Nous pensons également que le vécu de phénomènes musicaux à travers des exercices d’application, d’improvisation et de création vocaux et instrumentaux est une pédagogie qui porte ses fruits. La théorie n’est pas à exclure car elle permet de stimuler la curiosité des élèves et d’étoffer leur bagage culturel. Mais elle est d’autant plus intéressante si elle complète le vécu.

Details

Actions

Preview