Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Cette recherche s’inscrit dans le cadre de travaux portant sur la problématique des émotions à l’adolescence. Plus précisément, elle se base sur l’étude d’Albanese et Grazzani Gavazzi (2005) portant sur la conscience des émotions positives chez des lycéens du Nord de l’Italie. Nous cherchons à savoir, pour notre part, si l’école peut créer des situations générant des émotions agréables mais également désagréables et si les voies du secondaire I dans le Canton de Vaud ont un impact sur l’expérience de ces émotions. A cet effet, un questionnaire a été distribué à des élèves de deux établissements secondaires vaudois, dont l’âge moyen est de 13,8 ans. Les questions portent sur le degré de satisfaction dans la vie en général, la description d’un évènement engendrant des émotions particulièrement agréables/désagréables, la nature de l’émotion ressentie, son intensité, sa cause, le contexte dans lequel elle a été ressentie, si l’élève était seul ou accompagné, s’il a partagé cette émotion, sur l’utilisation de cette émotion agréable, et sur la stratégie d’atténuation de l’émotion désagréable. Les résultats montrent certaines différences significatives sur l’intensité des émotions, leurs causes et le partage de celles-ci entre les voies. Ces différences se retrouvent au niveau de la moyenne de l’intensité des émotions agréables entre la VSO et les deux autres voies. Les résultats diffèrent également en ce qui concerne la fréquence des causes des émotions désagréables selon les voies ; les causes liées au travail scolaire, à l’aspect relationnel et aux activités extra scolaires ne sont pas mentionnées de manière égale. A propos du partage des émotions agréables, nous avons constaté que la moyenne d’intensité de celles-ci est plus élevée lorsqu’elles sont partagées pour les élèves de VSO et de VSB. De plus, nous avons noté que les élèves de VSG partagent davantage leurs émotions que les élèves de VSO.

Details

Actions

Preview