Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Devant la rapidité avec laquelle la société se transforme, l’école publique privilégie la mise en oeuvre de pédagogies dites actives et de stratégies d’enseignement centrées sur l’apprenant. Celles-ci s’inspirent de l’approche socio-constructiviste qui a pour principe d’amener l’élève à être actif dans la construction de ses savoirs afin de l’aider à devenir non seulement un être autonome, mais aussi un membre de la société capable de s’adapter à ces changements. Ce mémoire professionnel porte sur la pédagogie du projet-élèves qui s’inscrit bien dans ce courant puisqu’elle considère les conditions d’apprentissage comme aussi importantes que les contenus de cet apprentissage. Elle n’est pas centrée sur l’objet d’étude, mais sur l’apprenant, qu’elle incite à faire progresser sur ses savoirs, savoir- faire, savoir-être, mais aussi sur ses capacités de réflexion, de sens critique et d’autonomie. Pour ce travail de recherche, j’ai souhaité expérimenter et approfondir cet outil pédagogique dans le domaine numérique où j’ai observé au cycle initial que les apprentissages sont essentiellement abordés par des jeux, des routines ou des rituels. Dans la première partie de ce travail, j’explore les fondements théoriques de la pédagogie du projet-élèves et la construction du nombre chez l’enfant. La deuxième partie présente les différentes étapes du projet-élèves que j’ai mis en oeuvre dans une classe du cycle initial et une analyse de ce dernier, rédigée à partir des éléments théoriques liés aux conditions nécessaires à une pédagogie du projet- élèves efficace. Grâce à ce travail de recherche, j’espère donner une occasion supplémentaire aux enseignants de s’informer sur cette pratique et d’oser se lancer dans la mise en oeuvre de cette démarche, qui n’est certes pas le seul outil pédagogique efficace, mais qui leur permettrait certainement d’enrichir leur méthode personnelle.

Details

Actions

Preview