Files

Abstract

Contexte. Les formations supérieures peuvent rapidement bouleverser le contexte de vie des étudiantes. Plusieurs recherches mettent en avant que leur qualité de vie est inférieure à celle de la population générale ou encore qu’elles sont soumises à des stresseurs importants tout au long de leur cursus (Bonnaud-Antignac et al., 2015 ; Henning, Krägeloh, Hawken, Zhao, & Doherty, 2012). Buts. Les objectifs de cette étude sont de : (1) mesurer l’équilibre occupationnel des étudiantes en ergothérapie ; (2) documenter les obstacles qu’elles rencontrent à l’atteinte de celui-ci ; (3) mettre en évidence les moyens utilisés par ces dernières afin de faciliter cette atteinte. Méthode. Il s’agit d’une étude transversale, de type exploratoire, descriptive et quantitative. Les données ont été récoltées à l’aide d’un sondage en ligne comprenant 53 questions fermées et 4 questions à caractère sociodémographique auprès d’étudiantes en ergothérapie de première et de deuxième année de l’École d’Étude Sociale et Pédagogique (EESP) ainsi que des personnes ayant terminé leur formation l’année dernière (2017). Ces données ont été présentées sous forme de statistiques descriptives. Résultats. Un courriel d’invitation a été envoyé à 159 étudiantes en ergothérapie à l’EESP, 73 d’entre elles (45,91 %) ont répondu au questionnaire. Les répondantes proviennent de trois années d’études : 29 de 1ère année, 27 de 2ème année ainsi que de 17 jeunes diplômées. L’équilibre occupationnel moyen des étudiantes se situe à 41,45 pour un score maximal de 65 (Wagman & Håkansson, 2014, p. 228). La majorité d’entre elles s’estiment moyennement satisfaites de leur équilibre occupationnel (n=32, 43,84 %). Les obstacles rencontrés par les participantes sont liés à la gestion du temps. Les stratégies d’adaptation les plus utilisées concernent l’organisation de leurs tâches. Conclusion. L’équilibre occupationnel des étudiantes en ergothérapie peut s’améliorer en diminuant les obstacles ou en ayant, par exemple, des cours sur des principes organisationnels visant une meilleure gestion du temps. Une étude longitudinale ou comparative entre les groupes permettrait d’approfondir le sujet. [résumé des auteures]

Details

Actions

Preview