Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Cette recherche a pour but de mesurer le degré d’anxiété des élèves du 1er cycle primaire ainsi que d’identifier les représentations que ces derniers ont de l’évaluation ; sa fonction mais aussi les conséquences que celle-ci implique. Pour ce faire, nous nous sommes basées sur des études abordant le thème de l’anxiété. Ce sujet ayant été davantage étudié par des chercheurs anglo-saxons, ce sont des revues principalement américaines que nous avons consultées. En outre, peu d’études ont été réalisées au sujet des jeunes enfants. Nous avons également fait un bref historique de l’évaluation en Suisse romande. Cette étude se base donc sur une source de l’anxiété qui est celle liée à l’école et particulièrement à l’évaluation. La littérature parle d’anxiété aux tests. Afin de réaliser cette recherche, nous avons tout d’abord fait un entretien collectif avec notre classe de stage respective dans le but de cerner les représentations des élèves au sujet de l’évaluation. Nous avions deux classes à disposition : une de 1ère année et une de 2ème année primaire (3ème et 4ème selon HARMOS). Dans un deuxième temps, nous avons passé un questionnaire que nous avons lu auprès de chaque élève de manière individuelle. Pour ce faire, nous nous sommes basées sur un test d’anxiété que nous avons traduit en français et adapté pour nos élèves. Suite à la récolte de données, nous avons analysé les résultats et cela sous divers angles. Il s’agissait en premier lieu de comparer les deux degrés dans le but de vérifier si l’anxiété évoluait avec l’âge. Nous avons ensuite distingué les résultats obtenus chez les filles de ceux relevés chez les garçons afin de voir si l’anxiété variait d’un genre à l’autre. Nous avons finalement cherché à savoir si une dimension parmi les trois (soucis, physiologie et comportement) s’exprimait davantage que les autres.

Details

Actions

Preview