Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Notre recherche est double. Premièrement, elle traite des représentations des élèves vis à vis de leur stagiaire A et B. Deuxièmement, elle aborde le point de vue des stagiaires A et B sur leur stage professionnel. Au cours d’une précédente recherche, il a été constaté que les élèves n’arrivent pas à accorder suffisamment de crédit aux stagiaires A. Dès lors, les représentations des élèves sont elles les mêmes pour les classes de stagiaire A que pour celles de stagiaire B ? Les stagiaires A et B se forment-ils dans les mêmes conditions ? P. Gilliard, formateur à la HEP, propose une formule hybride entre les stages A et B que nous avons expérimenté lors de notre stage professionnel. Nous avons suivi une classe comme l’aurait fait un stagiaire B, tout en étant supervisé comme un stagiaire A. Cette expérience s’est avérée très formatrice, et nous avons investi le statut d’enseignant auprès des élèves, ce qui n’est pas toujours le cas pour les stagiaires A. Nous avons interrogé les élèves. Selon eux, le stagiaire B investit plus facilement le statut d’enseignant en comparaison avec le stagiaire A, plutôt perçu comme l’élève de son praticien formateur. Ce dernier, pour se faire accepter des élèves, adopte un comportement amical, constat que les élèves confirment en citant les qualités humaines de leurs stagiaires (gentil, souriant, à l’écoute). Nous avons également interrogé les stagiaires A et B et avons conclu qu’ils ne se forment pas également dans les mêmes conditions (charge de travail et suivi des élèves différents). La formule du stage « AB » nous permet donc de supprimer la majorité des inconvénients des deux types de stages, pour n’en garder que les avantages. Une telle formule permettrait aux stagiaires d’enseigner dans des conditions très proches de la réalité du métier.

Details

Actions

Preview